Michel Gaechter

Michel Gaechter, né à Mulhouse, poursuit ses études au CNSM de Paris où il approfondit, grâce à Germaine Mounier, sa compréhension de l’œuvre de Chopin. Il y obtient les premiers prix de piano, harmonie, contrepoint et fugue. Intéressé par l’école russe de piano, il se perfectionne auprès de Vitaly Margulis à la Musikhochschule de Fribourg en Allemagne. En 1984 il est lauréat du Concours International Liszt/Mario Zanfi de Parme. Puis il élargit son répertoire à quelques-uns des compositeurs majeurs de notre époque : Boulez, Stockhausen, Barraqué, Berio, Nunes, Lachenmann. Par ailleurs, le renouveau de l’interprétation de la musique ancienne et la pratique sur instruments historiques le marquent profondément et influencent de façon décisive sa lecture de l’ensemble du répertoire. La seconde école de Vienne (Schönberg, Webern, Berg) constitue pour lui un centre d’intérêt essentiel. Dans ce domaine, deux aboutissements de son travail sur Schönberg ont été salués par la critique : tout d’abord un enregistrement de l’intégrale de l’œuvre pour piano (1999, label Tamino), ensuite la réalisation, puis l’enregistrement d’une transcription pianistique du sextuor à cordes Verklärte Nacht (Nuit transfigurée – 2002, label Tamino). La partition de cette transcription, publiée sous forme de facsimile chez l’éditeur Richard Birnbach, a su retenir l’intérêt du Arnold Schoenberg Center de Vienne.

Depuis 1979, Michel Gaechter enseigne le piano et la musique de chambre au conservatoire de Strasbourg.

En solo, ou avec les complicités de la violoniste et altiste Fanny Paccoud, ainsi que de la soprano Marie-Madeleine Koebelé, il se produit en concert depuis de nombreuses années, tant sur des instruments historiques que modernes. Sa rencontre avec le Quatuor Barbaroque a été une aventure extrêmement enrichissante, qui s’est illustrée par plusieurs prestations publiques du Concerto en mi de Chopin, dans une incroyable transcription de la partie d’orchestre par les musiciens de cet ensemble (aux bandonéon, tympanon, orgue de barbarie et contrebasse !).

L’année 2010, bicentenaire des naissances de Chopin et Schumann, Michel Gaechter a donné une série de six concerts aux programmes différents (piano et musique de chambre) consacrés à ces compositeurs, dans le cadre magnifique de La Courroie, sur un pianoforte Boisselot de 1843.